Clikou

Immigration, une autre solution

02 novembre 2014

Pour commencer, j'aimerai partir d'un postulat sur lequel nous pourrons tous être d'accord: la politique de répression mené depuis presque un demi siècle a échoué! Si il en été autrement, il n'y aurai plus de problèmes d'immigrations; nous n'en parlerions plus depuis longtemps et le front national n'existerai pas.

Pour faire face à 40 ans d'échecs

Comment peut on expliquer cette échec alors que des sommes concidérables ont été investit, par toute l'Europe, pour stopper l'immigration clandestine ? Une seule et unique réponse à cela: alors que l'Europe se développée, s'enrichisée et se démocratisée de plus en plus; l'Afrique c'est, proportionnellement, appauvrie et enfoncée dans les dictatures et les guerres civiles. Face à cela tous les grillages du monde ne pourront rien n'y faire. Quelque soit la hauteur des mûrs et la brutalité des douaniers, rien ne pourra être pire que ce que vivent ces gens dans leur pays. Même le pire de nos centres de rétention sera toujours mieux qu'un village Africain où régne la misère, la famine et les bandes armées qui violent et pillent le peu donc disposent ces villageois.

Hors, cela nos politiciens le savent très bien et préfèrent dépenser inutilement des centaines de millions d'euros plutôt que d'avouer à leurs peuples que nous venions de vivre sous plus de 40 ans de mensonges et d'hypocrisies.

Il est donc grand temps de trouver une autre méthode pour faire face au problème. Et si nous ne souhaitons pas encore échouer et travailler en pure perte, il faut avant tout aborder le sujet avec pragmatisme.

Si vouloir les empécher de rentrer chez nous est vain, comme je l'ai expliqué plus haut, reste donc à les "fixer" chez eux en leur apportant sur place ce qu'ils viennent chercher en Europe!!! Solution évidente à première vue mais extrémement complexe à mettre en place. Si complexe d'ailleurs, qu'aucun homme politique n'a, jusqu'a aujourd'hui, eu le courage d'aborder le sujet, alors que tous savent que la seule solution à long terme se trouve là.

Il ne s'agit pas, biensûr, d'apporter le développement et la liberté comme le font les Américains en Irak." Les peuples n'aiment pas les missionaires armés " a dit un jour Robespierre, c'est on ne peu plus vrai et la guerre en Irak en est une preuve de plus.

Non l'Europe dispose d'un outil autrement plus puissant que l'armée américaine : elle même!!! Créons une Europe fédérale libre et puissante comme nous le pronons depuis toujours et ensuite tournons nous vers le continent Africain pour lui offrir un partenaria quasi-fédérale Euro-africaine à géométrie variable ( variable parce que tous les pays Africains ne sont pas sur le même plan). Plusieurs états pourrai déjà très rapidement et facilement intégrés : le maroc, la tunisie, l'égypte, le sénégal, le nigéria, le gabon ou l'afrique du sud. Les autres suivraient progressivement en fonstion de critères encore à définir.

Une dernière raison enfin en faveur de cette solution: bon nombre d'hommes politiques pleurs devant notre perte d'influence sur le continent Africain et s'allarment devant les conséquences économiques catastrofiques que cela ne manquera pas d'entréner. Notre méthode aura pour énorme avantage d'encré définitivement l'Afrique à l'Europe et d'en exclure les USA et la Chine pour toujours! Les USA ont l'Amérique centrale et du sud; la Chine cherche la sienne au moyenne orient; si l'Europe veut jouer un rôle mondial elle aura besoin de l'Afrique comme l'Afrique a besoin d'elle!!!

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Quelle est la deuxième lettre du mot lieqyg ? :