Clikou

Bayrou l'homme de droite qui voulait marcher à gauche et qui fini...

29 novembre 2013

Le centre en France est un peu perdu et se divise de plus en plus.

Comment Bayrou peut-il :

1) - se permettre de choisir des personnalités, notamment de gauche (Kouchner, Delors, Rocard, DSK...), pour tenter de constituer une "majorité" Présidentielle crédible aux yeux de l'opinion :

  • sans avoir l'autorisation des intéressés,
  • sans donner de véritables orientations de gauche à son programme,
  • sans avoir dénoncé les accords électoraux passés avec la droite, actuellement en cours, dans les Mairies (dont celle de Bordeaux où l'UDF a soutenu en octobre 2006, Alain Juppé de l'équipe Sarkozy), les Communautés de communes, les Conseils Généraux ou Régionaux
  • sans s'être démarqué de la politique et du bilan de Chirac dont il a été Ministre pendant 4 ans,
  • sans avoir fait son autocritique pour avoir mis 1 million et demi d'enseignants et de parents d'élèves dans la rue, lorsqu'il était à l'Education Nationale ?

2) - préconiser une politique de "troisième force" qui a tant nui aux citoyens et qui a fait progresser les extrêmes, sous la IV République ?

3) - critiquer le système monarchique de la Vè République et se servir de ces institutions pour constituer une majorité parlementaire à partir d'une majorité présidentielle ?

4) - envisager de gouverner :

* avec une majorité "nouvelle" à l'Assemblée Nationale, en cas de victoire à la Présidentielle,

* avec la droite en cas de victoire de Sarkozy avec lequel il partagera les circonscriptions ?

Bayrou, l'homme de droite qui confond :

- faire de la politique avec des principes, et,

- faire son marché en désignant des personnalités de gauche sans leur consentement !

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Quelle est la troisième lettre du mot ncge ? :