Clikou

Bureaucratie, bureaucratie...

17 février 2015

Je n'ai pas pour coutume de trop parler de moi sur ce blog, mais pour une fois, je voudrais faire une exception pour montrer à qu'elle point notre système économique est devenu absurde.

Comme je l'ai déjà dit, malgré mon niveau et l'expérience professionnelle que j'ai acquit depuis 17 ans, je fais parti de ces très nombreux Français qui n'ont jamais peux obtenir de CDI et qui ont multipliés les contrats de plus en plus précaires.

Je rappelle, pour commencer, que la création d'une entreprise prends une heure et coûte 15.00€ au Canada. C'est là un exemple qu'il sera bon de garder en tête pour la suite de mon explication. Il nous permettra également de voir tout le chemin qu'il reste à parcourir, en France, si nous voulons voir notre pays sortir de la grave crise du chômage qu'il traverse.

Profitant donc d'une éniéme péride de chômage entre deux CDD, j'ai entrepris mes premières démarches auprès, tout naturellement, de l'ANPE. Cette dernière n'a ensuite orienté vers un organisme indépendant chargé d'encadrer les créateurs d'entreprises pendant une période de un mois et demi de formation et d'évaluation de vous même et de votre projet. Pendant cette période, j'ai été amené à prendre contacte avec un autre organisme qui organise, quant à lui, des formations de deux mois et demi pour la mise au point définitif de votre projet, mais aussi avec la chambre de commerce qui organise une fois par semaine des demi-matinées de présentation de l'aide à la création d'entreprise qui débouche sur une formation de sept jours, payante cette fois, 122.00€. Reste ensuite une multitude d'organisme à contacter pour une raison ou pour une autre; je ne vous donnerai que leurs initiales, sans aller plus loin : NTIC, API, APCE, DDTEFP, AFPA, ACCRE, PCE, ADIE, EDEN, SOFARIS, SIAGI, FGIF, FIDARCO, AGEFIPH, PRCE...

Etant au chômage, je devais également joindre l'ASSDIC pour connaître les modalités du changement de régime. Ne pouvant y passer directement puisque les rendez-vous ne se prennent que par téléphone, j'ai donc téléphoné pour m'entendre dire que le service conserné me donnerait se rendez-vous par courrier, d'ici un mois!

Devant de tel délai, et souhaitant faire un essais grandeur nature (ne souhaitant pas me tromper en ayant une famille et trois enfants à nourrir), j'ai donc décidé de distribuer une toute petite quantité de tractes publicitaires dans les boites aux lettres ( en fait moins d'une centaine). Mal m'en a pris. A peine trois jours plus tard je vis débarquer trois inpecteurs de l'URSSAF m'accusant de travail au noir et me menaçant ouvertement devant ma femme et mes enfants ! Et je ne dus mon salut qu'à l'intervention de la chambre de commerce.

Je rappelle, en outre, avoir déjà subi le même genre de visite avec les RG, à l'époque de la distribution des tous premiers tractes du M.I.D.

Reste que tout cela donne vraiment l'impression que notre pays marche sur la tête. Au delà même de la bureaucratie absurde pour la création d'entreprise dans un pays qui compte plus de 5 millions de chômeurs et de rmistes. Les réactions disproportionné d'une administration qui s'acharne sur le moindre faux pas des petits créateurs d'entreprises alors que dans le même temps des affaires telle que les frégates de taïwan n'ont finalement débouché sur rien, l'affaire des HLM de paris qu'à une succession de non-lieu et n'oublions pas l'affaire clearstream ! Tout cela donne l'impression d'une justice à deux vitesses et d'une classe dirigeante toute puissante et à l'abris de toutes poursuites réellement sérieuses.

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Quelle est la deuxième lettre du mot zvqhs ? :