Clikou

Retour sur : la fusion de GDF / SUEZ

02 novembre 2013

Le prix du gaz augmente toujours plus que l'inflation, celui de l'eau aussi ? Revenons sur les bases de la fusion de ces deux entreprises.

Le projet de fusion de GDF avec Suez annoncé le 3 septembre n'est bon :

1) - ni pour le consommateur puisque 2 entreprises concurrentes s'uniraient,

2) - ni pour le contribuable puisque les fonds d'une entreprise publique, comme GDF, largement bénéficiaire et excédentaire en trésorerie seraient transférés au privé,

3) - ni pour des salariés de GDF qui verraient leur entreprise privatisée par Suez, contrairement aux engagements du 15 juin 2004 de Sarkozy, Ministre des Finances,

4) - ni pour le Personnel des filiales des 2 Entreprises ayant des activités comparables,

5) - ni pour la future filiale Suez-Environnement qui serait contrôlée à 35 % par le Groupe GDF-Suez, puisqu'elle serait "OPAble",

6) - ni pour des actionnaires de Suez qui seraient hostiles au fait que l'Etat devienne actionnaire à hauteur de de 35 % du nouveau Groupe GDF-Suez,

7) - ni pour les collectivités locales concernées : . par la réfection de canalisation en fonte (environ 2.000 km), . les installations non rentables, ou, . la péréquation qui permet un prix uniforme (quel que soit le lieu ou la difficulté d'approvisionnement),

8) - ni pour l'intérêt national : . l'intérêt privé primant sur l'intérêt public, . l'approvisionnement en gaz dépendant partiellement d'un Groupe Belge.

On peut espérer que cette décision davantage politique et idéologique qu'industrielle sera battue en brèche pour des raisons de concentration au niveau Européen ou de non-respect des procédures statutaires (vis à vis des petits actionnaires, des Personnels ou du management).

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Quelle est la deuxième lettre du mot ldwtp ? :